LA MAISON TRADITIONNELLE

Beauté de l’architecture, noblesse des matériaux, qualité de finition. Ainsi se veut la maison traditionnelle. De deux à huit pièces, elle s’appelle: « la Renardière », « Malmaison », « Clairefontaine », «Epsom», «Chambord», «la Roncière», «la Mésangère», «Sénart», «l’Ermitage», «la Pommeraie»… Elle est seule de son espèce dans un village, à la lisière de la forêt, près ou loin de Paris, près ou loin d’une gare ou d’une autoroute, de plain-pied ou à un étage. L’acheteur avait déjà un terrain, ou le constructeur lui a consenti un prêt pour l’achat d’un terrain. Elle est construite en moins d’un an. C’est une maison de prestige, vendue seule, avec ou sans terrain, avec ou sans clôture, avec ou sans garage. Qualité et tradition.
Telle autre entreprise, dont la maison-mère se trouve aux États-Unis, s’adresse aux cadres supérieurs et aux professions libérales. Son client a entre 30 et 35 ans, deux ou trois enfants, un salaire unique. Ses enfants, en âge scolaire, trouvent sur place l’école, les centres de loisirs, la piscine, le tennis, et autres terrains de sport. La femme y trouve des complexes commerciaux et des clubs. Loisirs, services, affaires et commerce, telle est la devise concise de cette entreprise, qui ne crée que des villages dans la région parisienne, à proximité des bois, des vallées et des gares. Il s’agit de promouvoir la vie à la campagne dans une ville de 350 000 habitants. Une sorte de rêve américain dans la banlieue parisienne: les maisons n’ont pas de clôture.
Tel village est situé à une demi-heure de Paris, près de Mennecy. Trois lycées à proximité, la forêt, et le choix entre six types de maisons permettant onze variantes. Des maisons qui s’appellent «Egly». «Ablis», «Condé», «Bel Air», « Denisy», «Cerny». Les problèmes de voisinage semblent harmonieusement réglés dans ce village sans clôture. Les femmes, qui ne travaillent généralement pas et disposent d’une voiture, peuvent garder les enfants des autres et se retrouver dans les clubs d’équitation et de tennis.
Chaque matin, un service d’autocar assure jusqu’à la gare le «ramassage des hommes», qui préfèrent laisser leur voiture. La maison est construite dans un délai de quatre à neuf mois, papier posé et téléphone installé.
Liberté, épanouissement, anti-pollution sont, nous a-t-on expliqué, les caractéristiques de la vie de ces villages.